Présentation

Le réseau VARNAT

VARNAT est l’acronyme du « Réseau nature des Îles d’Or & du littoral varois ».

Intronisé en juin 2021, c’est un collectif, qui a pris la forme d’une “association loi 1901” et qui s’est donné pour vocation de fédérer les différents acteurs, aussi bien de droit privé que de droit public, impliqués dans la préservation de la biodiversité et de l’environnement dans les limites d’un périmètre géographique couvrant les trois communautés d’agglomération du littoral varois : Toulon-Provence-Méditerranée (TPM), Porte des Maures et Golfe de Saint-Tropez.

Une émergence récente (et toujours en cours), mais un besoin ancien

Ce territoire couvert par VARNAT correspond pour une large part à l’aire d’adhésion du Parc National de Port-Cros, et il ne s’agit pas là d’un hasard : comme la plupart des institutions publiques, le Parc est confronté dans ses ambitions et ses projets aux limites de ses moyens humains, et il s’est depuis toujours attaché à mobiliser à ses cotés les ressources du tissus associatif local vouées à la connaissance et à la préservation de l’environnement.

De leur coté, les acteurs associatifs locaux de la biodiversité ont très tôt perçu l’intérêt considérable, pour le développement de leurs activités, d’une collaboration avec le Parc.

Les deux étaient donc faits pour se rencontrer et engendrer une belle synergie, mais le problème du “tissus associatif”, c’est … qu’il n’existe pas vraiment, en tout cas pas sous la forme d’une étoffe de qualité. On devrait plutôt parler d’une pelote mal ficelée, dont on se demande toujours par quel bout la démêler, et s’il ne va pas casser et vous rester entre les doigts : non seulement il se manifeste autant d’interlocuteurs que d’associations, mais il est de surcroit bien difficile de se faire une idée de leur qualité et de leur fiabilité, en tout cas pas avant d’avoir pu travailler avec eux et les évaluer.

Confrontée de façon chronique à ce dilemme, et afin de stabiliser son réseau de partenaires associatifs, la direction du Parc les avait incités, il y a plusieurs années déjà, à se regrouper au sein d’un collectif qui pourrait devenir son interlocuteur unique, leur insufflant même l’ambition de prétendre à l’obtention du label national de CPIE, c’est à dire de Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement, ceci afin de renforcer leur visibilité et leur crédibilité vis à vis de la sphère publique en général.

Conscients de leur coté d’une difficulté certaine de communication avec les institutions, bien plus large que leur seul dialogue avec le PNPC, les quatre fondateurs de VARNAT1 ont alors entrepris en 2020 d’associer leurs efforts afin de répondre groupés à ce besoin, à l’échelle de leur territoire, d’un “portail” à double sens :

– Un portail dédié d’abord aux autres acteurs locaux de l’environnement – pouvoirs publics, entreprises, mais aussi simples citoyens – en leur proposant un point d’entrée unique et stable au tissus associatif.

– Un portail dédié ensuite à ses adhérents, surtout les plus modestes, en facilitant leur accès à la nébuleuse tentaculaire des services administratifs et des établissements publics, c’est à dire à l’essentiel de leurs marchés.

______________________________________________________________
1 L’APG (Association des amis de la Presqu’Île de Giens), la LPO-PACA (Ligue de protection des oiseaux en région PACA), Forêt modèle de Provence et S’PECE.

Le projet VARNAT : un portail à double sens, à l’interface de la sphère publique et du monde associatif

Une troisième fonction enfin de VARNAT, aussi importante que les précédentes, est de fonctionner comme un réseau entre les associations elle-mêmes, afin de les aider à organiser leur dialogue et à coordonner leurs efforts.

En répondant groupés aux appels à projets et autres sollicitations des pouvoirs publics, les adhérents de VARNAT augmentent à la fois leur visibilité et leur “force de frappe” sur les sujets toujours plus complexes qui nous sont posés par la conservation de l’environnement et de la biodiversité.