Nos missions

Un CPIE en gestation …

S’inspirant étroitement de la charte de l’Union nationale des CPIE (Centres Permanents d’Initiative pour l’Environnement), qu’il aspire à rejoindre dans les deux ou trois ans de son lancement, et des dix-sept objectifs des Accords de Rio (Assemblée Générale des Nations Unies, septembre 2015), le réseau VARNAT s’est donné pour mission d’agir en faveur du développement durable, selon deux axes d’actions majeurs :

L’accompagnement des territoires au service des politiques publiques et des projets d’acteurs (collectivités, entreprises ..) ;

La sensibilisation et l’éducation de tous à l’environnement.

Il déploie ses activités dans les limites d’un territoire géographique bien défini, et sa vocation est celle d’un fédérateur de compétences, dédié à l’animation et à la coordination du réseau des acteurs locaux, publics ou privés, à la recherche d’un développement socio-économique respectueux de son environnement naturel, voire qui participe à sa restauration dès lors que la biodiversité se trouve avoir été dégradée par le fait des activités humaines.

L’ambition de VARNAT est donc bien de s’ériger localement en interlocuteur privilégié des acteurs institutionnels, le « portail unique » du tissus associatif en matière d’environnement et de développement durable.

Il ne doit cependant pas se voir réduit, dans les esprits et dans son action, à une simple structure para-administrative supplémentaire, purement utilitaire. Il vise au contraire à mettre en pratique au quotidien les trois missions-valeurs fondamentales qui, depuis sa création en 1971, ont porté le mouvement des CPIE :

– Promouvoir une approche humaniste de l’environnement : viser à l’épanouissement de la personne humaine dans la complexité de son milieu de vie.

– Promouvoir la citoyenneté : mettre chaque citoyen et chaque citoyenne en capacité d’agir pour contribuer au débat public, à la décision sur les choix environnementaux qui se posent et leurs impacts.

– Promouvoir le respect de la démarche scientifique : et notamment l’appropriation par le plus grand nombre des connaissances scientifiques, afin de développer le regard critique de nos concitoyen(ne)s face aux obscurantismes et aux idées reçues.